Hymne à la mignonne Pénélope…

ll a été surpris par le palu ce matin .Immédiatement il est devenu grabataire. Avec une température de 42 degrés. Très élevée pour un  neo-patriarche dont l’organisme s’affaisse chaque année. Malgré sa musculature herculéenne, sa ruse du dernier Sioux et sa sagesse socratique, le géant des collines Grass Fields  n’est pas Dieu … Donc vulnérable.

De son grabat, il rumine des pensées négatives. Et se ronge les sangs. Le romantisme feutré du Parcours Vita lui manque déjà. Lui qui avait espoir de lancer sa flamme arc-en-ciel à la Mignonne Pénélope ce lundi, il est amèrement désabusé… Pénélope est une 5 étoile qui, tous les matins, avant d’aller battre le pavé aux portes du dernier Mohican bantou, elle nettoie avec un brin de fierté sa loupara à canon scié. Il est un peu fou de. Cette Vénus de la forêt dense … Ça fait des décennies que le pauvre bougre n’est plus tombé amoureux. Son cœur était rose à une certaine époque de son existence sur la rive gauche de la petite rivière Mfoundi tantôt sauvage, tantôt urbaine. Le grand ébène dessouché, grand batteur devant l’Éternel,  a cru qu’il pouvait séduire sournoisement  avec glamour Pénélope dont le charme est foudroyant mais humain. Prisonnier depuis l’herbe nouvelle du petit matin, il se demande s’il pourra voir cette Créature aux formes de la célèbre Vénus hottentote qui fut déportée en Europe des méprisants et des valeurs un tant soit peu douteuses. Pour les multiples expositions universelles où elle était une curiosité. Non ! Pénélope a presque les mêmes traits que cette Créature innocente. Même Cléopâtre qui s’ennuyait avec Jules  Caesar n’était pas aussi captive qu’elle. Caesar, lui, s’amourachait avec des poilus aux mollets bombés et rassis. Il n’accordait aucune œillade   attentionnée à la gente féminine qui peuplait et colorait agréablement sa Cour.  Le black lover  de la petite Bosnie grouillante et généreuse risque de garder le lit pendant au moins une dizaine de jours.

Et se pique de coups de sang. Mais est-il sûr que la belle à la loupara a un œil pour lui ? Il s’affole et fonce, la tête entre les guidons, vers un quelque chose de Tantale. Le supplice de Tantale est le plus cruel des punitions pour un amoureux noyé dans le romantisme des temps modernes. Le Pauvre !!!

 

Jean Calvin WANDJI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *