IGNOMINIE

Quand s’annonce la saison électorale

Ils viennent en nombre avec des discours

Enrobés de flatteries 

qui chantent le mensonge

 et la personnalité

Pour gagner le jeu de la tutelle

La démocratie

L’emploi des jeunes

la sécurité des citoyens

Et de leurs biens

deviennent maître mots

Une fois rassasiées de la confiance rachetée

Auprès de ces bas peuples pas question

De penser à leurs préoccupations

L’heure devient docile à d’autres ambitions

 

Abdoul Karim Cisse


 

Se faisant de nouveaux proches

Pour bien embellir les poches

Et quand le sourire fané du mandat s’approche

Telle L’Aurore en plein midi

Pas question de ceder le trône

S’accrochent à leur fauteil

 comme aux seins de leur mère

Les voix qui éveillent les

consciences sont souvent victimes

De trahison ou d’incarcération

Bien commanditées par les

Semeurs de misère

Le nouveau baptême constitutionnel

Leur sert de règne éternel

Aux âmes virtuoses quittent leur vie de miel

Sans dégénérer moult conflits pour ne pas

Semer sur les semelles du vent de la panique

Qui mène vers le chaos d’une nation .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *