LA VICTOIRE NE SE DÉCRETE PAS, ELLE SE MÉRITE

L’amour obsessionnel du camerounais pour de l’argent ou pour ce qu’il lui rapporterait, est foncièrement incompatible avec sa capacité à être juste et honnête.

En effet, porter un jugement uniquement sur le fait des autres, en nous excluant du processus des réformes, fait que nous menons depuis longtemps déjà un combat qui porte en lui-même, les germes de son échec, car dans une société où la mentalité consolidée est, « on est quelqu’un derrière quelqu’un », quoi de plus normal que le premier qui a du mérite soit celui qui te donne en particulier avant celui qui donnerait à nous tous, ou que la limite entre le sentiment ethnique et patriotique soit moins étanche!

Cet état de fait est tellement flagrant au sein de nos propres familles et cercles d’amis, qu’on peut même penser un instant que c’est dans notre ADN 237.

Nous ne pouvons donc pas continuellement limiter notre espoir de bien-être sur les deux seules alternatives, ce que je gagne ou perd, oubliant que ce n’est qu’une évidence existentielle que de ne pas toujours gagner ou d’apprendre à savoir perdre pour mieux préparer les victoires futures.

Vous est-il arrivé un instant à l’esprit de penser tout bien faire sans gagner, afin que dans le futur nous ayons tous, moins à perdre et tout à gagner?

Pensez-y sérieusement, car en vérité, il n’y a pas de changement sans une réelle volonté de changement, en idées et en comportements qui les accompagnent.

Il devient donc à chaque fois ridicule de croire que si l’autre perd, je gagne automatiquement, oubliant que pour toute victoire réelle, on joue moins au «  qui perd, gagne, sinon au qui gagne -gagne », la victoire étant tout un processus d’excellence, une résilience absolument.

Comprenne qui comprendra.

 

Ezéchiel NGOUCHEME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *