L’AMOUR VERITABLE

Lorsque la vie vous entraine vers les terres arides, on espère croiser un point d’eau, une source ou mieux une rivière ; à ces points on peut se désaltérer, se laver, et produire des légumes pour sa propre consommation.

Cette approche nous renvoie à nos propres vies, si arides avec un quotidien difficile et contraignant. Croiser une source de bonheur, de régénération, fertiliser ses sens et son cœur, dans un monde d’incertitudes imposent, qu’on se pose un peu pour bien apprécier les choses. Ce moment, ce petit instant de joie, et de satisfaction ne se vit réellement que de  l’intérieur. Pas besoin de le chercher dans la nature, ce point vient à nous de part celle ou celui qui sait nous ouvrir la source fraîche de son cœur, par celui ou celle qui nous donne de puiser en son sein les raison de notre espérance, les forces qui nous poussent à relever les défis, à rêver, et à nous réaliser. Seulement ces personnes sont si rares, et leur sincérité si pure, au point qu’elles ont choisi de tolérer très peu nos errements, nos manquements répétés,  notre désinvolture, nos absences,  nos mensonges et nos égoïsmes pour rester sur le sommet des montagnes, nous invitant ainsi à nous élever véritablement.

C’est la rencontre de l’amour ressenti  et de la réalité vécue,   C’est la sérénité perçue avec humilité qui seules peuvent nous procurer de telles sensations.

Savoir les mériter c’est pouvoir les garder et les entretenir. En coupant les arbres qui entourent la source on finit par l’assécher et la faire tarir. Il en va de même de nos cœurs, plus encore de l’Amour véritable. On ne quitte pas l’amour,  mais plutôt la tiédeur, l’inconfort, et les absences qui l’éteignent. Bon weekend à tous.

Christian Ebele Dikor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *