MAUVAISE PROBLÉMATIQUE, DÉBATS ERRONÉS et CONCLUSIONS INAPPROPRIÉES, minent le CHANGEMENT CAMEROUNAIS

La présentation d’un problème a beau nous rapprocher de ce vrai engagement patriotique, qu’implique toute velléité de changement ou d’alternance, son fondement plus émotif, que rationnel et neutre, portera plutôt préjudice au résultat final escompté.

En effet, présenter les maux qui minent notre société, les décrier et vouloir que demain soit différent, est un sentiment d’appartenance, de solidarité, car voulant dire, que nous nous sentons, obligatoirement, partie intégrante d’un ensemble, en bien ou en mal, et pas forcément plus pauvre ou moins riche.

Croire donc, à chaque fois comme certains s’en habituent déjà, que l’opposition ici est essentiellement bipolaire (pour ou contre), et non basée sur les idées et les manifestations, c’est un tort, qui fait injustice à tous ces membres et sympathisants du parti au pouvoir qui luttent autant contre les mêmes incompatibilités, ou faire croire que tous ceux qui se proclament de l’opposition, sont blancs comme neige.

Le problème camerounais tel que nous le présentons généralement, quelques soient nos camouflages, est celui d’une mentalité et non d’un groupe particulier.

Le camerounais dans l’ensemble, est imbu, prétentieux et moins humble.

La conséquence immédiate, est donc cette tendance à vouloir à chaque fois être, ce qu’on n’est pas, d’où la propension à la corruption sous toutes ses formes, à l’abus du plus petit pouvoir que chaque être possède déjà en soi : celui de pouvoir et savoir paraître.

À la fin, il est donc de plus en plus difficile chez nous de faire la différence entre le « feyman » et l’humanitaire, le religieux et l’illusionniste, le leader qui prône le bien public et celui qui mènera toujours une vie sans rien à voir avec ses revenus réels, et enfin de tous ceux qui parlent changement et qui en réalité, opposent plutôt les Camerounais, les uns contre les autres.

Change t’on vraiment une société dans laquelle on prône la division et non la convergence, sachant que le mal n’est que la face cachée du bien ?

Ezéchiel NGOUCHEME

Be the first to comment on "MAUVAISE PROBLÉMATIQUE, DÉBATS ERRONÉS et CONCLUSIONS INAPPROPRIÉES, minent le CHANGEMENT CAMEROUNAIS"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*