Secteur touristique: le Cameroun revendique un potentiel de 900 sites

Le Cameroun dispose d’un intéressant potentiel dans le secteur touristique. Selon les opérateurs du secteur du tourisme, réunis le 30 avril 2020 à Yaoundé, à l’effet de trouver des solutions pour la relance du secteur plombé par la crise du Covid-19, le pays dispose d’un potentiel de 900 sites touristiques recommandables et visitables.

Selon ces mêmes opérateurs, grâce à cette richesse, le nombre d’arrivées de touristes au Cameroun a doublé au cours des 10 dernières années, passant de 500 000 visiteurs en 2010, à 1,1 million à fin 2019.

Coup d’arrêt en 2020 à cause du coronavirus

Cette progression devrait cependant connaître un coup d’arrêt au cours de l’année 2020, à cause de la crise du Coronavirus, dont l’une des principales victimes est le secteur du tourisme et de l’hébergement.

À titre d’exemple, révèle les opérateurs, depuis la confirmation du premier cas de Coronavirus au Cameroun début mars, 2/3 des établissements hôteliers de la ville de Douala sont à l’arrêt.

Le tourisme au Cameroun

En 2008, le tourisme a contribué à environ 1,5 % du PIB, contre 2,4 % en 2005. Le secteur touristique a employé directement, en 2008, plus de 40 000 personnes soit 1,3 % des salariés (132 000 personnes avec les emplois induits).

Parmi les sites touristiques du Cameroun, on peut citer la réserve forestière d’Ottomo à Ngoumou (Centre), la réserve naturelle du Dja, classée site du patrimoine mondial de l’UNESCO (Est), le parc national de Waza d’une superficie d’environ 170 000 ha (Extrême-Nord), le parc national de Mozogo Gokoro à Koza (Nord), le sultanat de Foumban, capitale du pays bamoun (Ouest) ou encore le mont Cameroun, plus haut sommet du pays du haut de ses 4070 mètres (Sud-Ouest).

 

Actucameroun.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *