Editorial


L’être humain n'appartient pas à sa famille d’ascendance, encore moins à sa tribu d’extraction ou à sa race d’origine : il n'appartient qu'à lui-même, car il est unique.

Il peut avoir dans le monde des frères et des sœurs, des amis et des ennemis…

C’est un être en principe moral, mais libre et réceptif à son environnement, qui gagne à ne point rester prisonnier des considérations exclusivement génétiques, historiques ou ethnographiques.

Alain Boutat

A venir