COGITARE : L’AFRIQUE FACE A LA MONDIALISATION, OU L’URGENCE D’UNE EMERGENCE AGRICOLE

L’éventail des options, qui s’offrent aujourd’hui au Continent Africain, peut être résumé de la manière qui suit :

Soit l’Afrique se résigne, à jouer le rôle de simple  comptoir d’écoulement pour la production Européenne, traditionnellement excédentaire,

Soit elle cède son potentiel unique de terres cultivables, a des intérêts étrangers, qui pratiqueraient l’Agriculture sur son sol, a sa place, avec des techniques venues d’ailleurs; pour en exporter la plus grande partie de la production.

Sans une réflexion rapide suivie d’action efficiente, il sera bien difficile d’éviter l’une et/ou l’autre des hypothèses susmentionnées. La libéralisation des échanges, corollaire d’un monde en cours de globalisation, deviendrait donc fatalement synonyme d’atomisation économique de l’Afrique.                                                Partant de là, le défi de l’Afrique en ce début de 21eme siècle, serait d’initier elle-même sa révolution agricole, pour une Agriculture pratiquée par les Africains, sur des terres africaines, avec des techniques non moins africaines.

Cette révolution agricole procèderait pour partie, de la nécessite d’une réflexion introspective, qui ne trouverait sens et consistance, que source aux réalités rurales africaines, avec pour vecteur, le personnage incontournable qu’est le paysan Africain.

Au prix d’un changement radical de paradigme, il s’agirait en effet, de poser les fondements nécessaires à une dynamique de Développement endogène, portée et promue par ce paysan, à qui le dispositif offrirait l’opportunité d’une mutation progressive, accompagnée, de la condition moyenâgeuse de misérable ‘’Cul-terreux’’, au statut plus valorisant autant que gratifiant, de véritable ENTREPRENEUR RURAL.

Ainsi, peut être présentée l’option #3.Celle-ci, de loin, a ma préférence, car porteuse d’avenir et d’espoirs pour le Continent; et qui, pour cette raison, a servi de fil conducteur, à la réflexion ayant abouti au présent projet*.

Le visage de l’Afrique s’en trouverait radicalement modifié, et l’Afrique elle-même, transfigurée, par un tel réajustement, point de départ sans doute, de la nouvelle Économie Africaine.

De même qu’il est impossible d’atteindre une quelconque Émergence avec des populations affamées, ou malades pour cause de sous-alimentation et/ou malnutrition, l’Afrique ne se développera jamais, sans son Agriculture, et sa ruralité. Cependant, au cœur de cette ruralité, se trouve le Paysan-Acteur incontournable, sachant par ailleurs qu’il n’est guère plus de Développement, qu’il n’est d’hommes!!!…

Hippolyte Nwal,

In * Plan Marshall, pour la redynamisation des campagnes africaines, et la pose de fondements, pour une véritable Économie rurale.

A project of ALKO K.N. Intl LLC

 Business Consulting

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *