L’AGROFRICANISME GAGE ET PILIER DE DÉVELOPPEMENT DE L’AGROBUSINESS EN AFRIQUE

《l’Agrofricanisme est un mouvement au service du développement et de la révolution agricole en Afrique

Le mal-être,  le mal-développement et une croissance factice on conduit l’Afrique à se doter, sans discernement d’équipements, d’intrants, d’extrants, des terres et produits alimentaires importés ceci malgré le fort potentiel pedo-climato-humain qu’elle dispose dont la présentation ne mérite plus d’être faite ici. Car l’heure est à l’action. De nombreuses compétences et technologies locales, de nombreux produits et équipements locaux restent méconnus, inconnues, inexploité et sous-exploités alors que ceux importés malgré la qualité parfois douteuse deviennent de plus en plus inaccessibles. Produit c’est bien mais  transformé avant de commercialiser c’est nettement mieux. Mais jusqu’à date cette transformation des produits reste toujours pénible et un luxe que beaucoup « d’agripreneurs » ne sauraient s’offrir.

Marginalisée et appauvrie, l’Afrique est tombée dans une situation de dépendance totale vis-à-vis de l’occident ce qui pousse beaucoup de jeunes Africains à s’y rendre à tout prix et à tous les prix. Ceci malgré le potentiel suscité. L’Afrique ne saurait avoir une compétitive internationale dans le domaine agrosylvopastoral sans l’Agrofricanisme. Il apparaît donc que le combat pour une économie endogène compétitive qui limitera voir empêcher la migration des jeunes en quête de bien-être, les importations (produits, services et équipements) doit commencer par la valorisation, la vulgarisation, le financement et la transformation des productions agricoles locales.

Nous n’avons rien à envier aux autres. Identifions nos besoins et adaptons les solutions tout en utilisant les ressources et potentiels que nous disposons sur le continent et le reste suivra.

Surtout :

Consommons local mais exigeons la qualité.

De plus, ne méprisons pas le marché local pour une quelconque promesse du marché externe car la priorité est et reste le marché local.

C’est peut-être dans 10, 20 ou 30 ans voir plus que certains comprendront ceci. Mais il est temps d’en parler sans relâche et à toute occasion.

« JEUNESSE AFRICAINE L’AVENIR ET LE DEVENIR DE NOTRE CONTINENT DÉPEND DE NOUS ET NON DE PERSONNE D’AUTRE.  ALORS C’EST À NOUS OÙ QUE NOUS SOYONS ET QUOIQUE NOUS FASSIONS DE LA CONSTRUIRE ET CELA DEMANDE UNE PRISE DE CONSCIENCE ET UN PASSAGE À L’ACTION ET SURTOUT LA CONSOMMATION SANS MODÉRATION DE L’AGROFRICANISME. »

Par Lionel Nkamagne

Ingénieur Agricole

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Our Visitor

0 0 1 3 0 3
Users Today : 2
Users Yesterday : 2
Users Last 7 days : 41
Users Last 30 days : 205
Users This Month : 128
Users This Year : 986
Total Users : 1303
Views Today : 2
Views Yesterday : 2
Views Last 7 days : 45
Views Last 30 days : 236
Views This Month : 146
Views This Year : 1411
Total views : 1887
Who's Online : 0
Your IP Address : 51.222.253.14
Server Time : 2024-06-17