QUAND LE VIRTUEL RATTRAPE NOTRE VIE RÉELLE

Le monde virtuel, tout comme la vie réelle, nous confirme surtout une chose: le naturel est très têtu, tu as beau le chasser ou le contourner, il finit toujours par te rattraper et te découvrir.

Ici personne ne s’aventure par hasard, son comportement lui aussi sera difficilement fortuit.

En effet on s’y engage généralement pour retrouver des amis, s’y en faire de nouveaux, pour peaufiner ses recherches académiques, existentielles, s’informer, se divertir, pour des fins de propagandes politiques,réligieuses,professionnelles,délinquantes,terroristes,xénophobes,etc…

Tout le monde, à la fin y trouve son compte.

Notre vie dans ce monde sera donc moins celle d’un voyeur passif, sinon celle d’un curieux engagé. Cet engagement prolifique et participatif, furtif ou silencieux, définira le type de personne que nous sommes en réalité.

On ne devient, en effet pas, grossier, injurieux, intriguant ou exclusif, si on ne porte pas en soi, déjà, les germes d’une mal-éducation, d’un complexe d’infériorité ou de grandeur, ou encore un sentiment de voir en tout contradicteur, un ennemi.

Ne nous trompons donc pas d’amis ou de rencontres, ils sont uniquement ce qu’ils sont en réalité, l’adversité ou la recherche effrénée d’un profit autre que celui de convivialité et de partage, laissant tomber tous ces masques que le subconscient ne saurait camoufler éternellement.

Rien n’est finalement donc nouveau dans ce monde dans lequel, la convivialité conflictuelle ne peut, toute seule, être la cause de nos turpitudes récurrentes.

Il faut donc, de tout pour faire un monde, qui ne sera, en réalité, qu’à cette image de nous, que nous sommes obligés d’extérioriser pour débattre et convaincre.

Contrairement à la coutume ici, l’ennemi, en vrai, sera difficilement l’autre ou tous ces partenaires virtuels contradictoires, sinon un refus permanent d’assumer un « moi », plutôt autoritaire, complexé, moins convivial.et très souvent méconnu du même plénipotentiaire.

L’amitié est une valeur essentielle de solidarité, de société et de vie, celle virtuelle épousant l’ère du temps, s’inscrit plutôt comme un moyen incontournable de rencontres et de ce cheminement en commun, que nous croyions encore les seuls privilèges, de notre vie scolaire ou familiale, de la proximité résidentielle, des rencontres réelles ou organisées.

Toute intention d’amitié virtuelle devrait donc apprendre à dépasser ce péjoratif d’aléatoire, d’irréel, pour épouser cette véritable volonté d’acceptation, d’union et d’amour, seuls critères indispensables pour justifier cette raison que nous brandissons toujours, sans réaliser, qu’à la fin, le perdant sera en définitive, celui qui triche et non le bien intentionné.

Ezéchiel NGOUCHEME

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Our Visitor

0 0 0 8 4 4
Users Today : 4
Users Yesterday : 8
Users Last 7 days : 56
Users Last 30 days : 152
Users This Month : 91
Users This Year : 527
Total Users : 844
Views Today : 4
Views Yesterday : 8
Views Last 7 days : 96
Views Last 30 days : 224
Views This Month : 141
Views This Year : 789
Total views : 1265
Who's Online : 1
Your IP Address : 3.238.235.248
Server Time : 2024-04-13