MISSEGUE ADRIEN…FIGURE EMBLEMATIQUE DU PEUPLE MABI (OCEAN)

Né à MAKA’AWUM, de la tribu MABI et du clan BIGUIENGUIE en 1910, MISSEGUE Adrien, fils de NDOUNGOU PFUMINZHUER et de PFUMI MIMBALI Jacqueline (Petite fille de BIANC MA NAMAZIUNG du Clan NTIY, homme mystique surnommé BUO MPUMBO qui semait la terreur aux temps des allemands à Kribi)

CURSUS SCOLAIRE

Après ses études primaires à Kribi et à BIBIA par Lolodorf, il entre dans la grande école normale de Foulassi à Sangmelima, faisant partie de la célèbre promotion de 1926-1928 qui créa l’hymne nationale du Cameroun. Ils étaient 28 étudiants  MISSEGUE Adrien était l’unique MABI dans cette promotion. On parlera aussi des autres Kwassio tel que celui qu’on ne cite plus MINKIO BAMBA Samuel, et BEAU NGOUAH David-MPILE MFOUM Louis- NDONGO NZIE Alexis- POUASSET NZOUANGO Lionel. TSAGADIGUI Bikanda.

SUR LE PLAN PROFESSIONNEL

A sa sortie de l’école normale de Foulassi comme enseignant il exerça dans plusieurs écoles comme Instituteur (Akom II et autres).

Le 10 Octobre 1930, il réussit au concours de Douane du Cameroun, et est nommé préposé de douane par arrêté 2049 du 19 Octobre 1930, il est affecté au Bureau de Douala où il est vite remarqué par son dévouement et efficacité de travail.

Le 13 Août 1932 il reçoit un témoignage officiel de satisfaction et est nommé préposé 4ème classe.

Le 1er Janvier 1935 il est promu brigadier de 2ème classe et est affecté à Kribi par arrêté du 05 Janvier 1935.

Il est affecté de nouveau à Kribi le 09 Avril 1948 et deviens le tout premier Camerounais à ce poste comme chef de brigade de Douane de Kribi. Et sera nommé contrôleur principal titulaire le 25 janvier 1955.

Il sera reclassé contrôleur principal hors échelle le 1er janvier 1961 par arrêté 13-6351/sefp/p2.

Il est admis à faire valoir ses droits à une pension retraite le 1er Juillet 1968 par arrêt é 279/sefp/du 24 Juin 1968.

 

SUR LE PLAN POLITIQUE

Dès son retour à Kribi dans les années 50 il se fait vite remarque comme un homme très généreux et rassembleur auprès de la population de Kribi sans distinction.

C’est ainsi qu’il est élu tout premier Maire de la Commune Mixte Rurale de Kribi le 30 Novembre 1962. Après les indépendances.

Cette commune s’étendait de Kribi au pont du Nyong (ferme suisse) de Logbatindi à Bipindi passant par Bela-de Bipindi à Akom II et Kribi-de Kribi à Campo. Il créa la route LOgbatindi-Bipindi-

Il bâtit l’hôtel de ville de la commune Mixte Rurale (CMR) devenu après l’hôtel de la commune de Lokoundjé.

En 1964 il a viabilisé et rendu opérationnelle la plage de Longi (lieu où se trouve aujourd’hui le débarcadère de Longi) en construisant un grand site touristique ou venait parfois séjourner le Premier Président de la république son Excellence Monsieur AMADOU Ahidjo.

Il fut l’un des promoteurs du lotissement du quartier New-town à Kribi en compagnie de son très cher ami et frère (les BIGUIENGUIE) Sa Majesté MPELLI MINGWULI Chef du groupement MABI PFIEBURI, les deux bénéficieront des parcelles de terrains dans ce quartier de la part de l’administration coloniale.

MISSEGUE Adrien se fit établir deux titres fonciers au lieu surnommé arbitrairement ‘’carrefour Kingué’’

SUR LE PLAN TRADITIONNEL

Il était le premier notable et confident de Sa Majesté MPELLI MINGWULI chef de groupement MABI PFIEBURI les années 30-40-50 et mi 60.

Il était chef de clan BINGUIENGUIE de la famille SAKUI de Maka’awun II.

Il sera réaffecté à la brigade de Douala le 10Février 1938 où il va exercer jusqu’en 1948 traversant tous les grades et échelons jusqu’à son reclassement dans le cadre supérieur des douanes au grade de contrôleur principal adjoint.

SUR LE PLAN RELIGIEUX

Fervent croyant il dota sa communauté d’une Chapelle (EPC) construite de ses propres fonds ; il était Ancien d’Eglise

CONCERNANT SA VIE FAMILIALE

Il épouse une première femme en 1932 la nommée NZIE Anne de tribu Ngoumba avec laquelle il eut deux garçons (MISSEGUE Mathieu et MISSEGUE Maurice). Il se sépare d’elle en 1938 et en 1940 il épouse MABAWOUMI MVOULA Elisabeth de tribu Saballi de BODUA (MBEKA’A) avec qui il eut 09 enfants (05 garçons et 04 filles).

Il a construit dans les années 40 un mini château dans son village MAKA’AWUM qui fit à l’époque avec le Palais Royale de Bikondo la fierté du peuple Mabi.

Que le peuple Mabi se souvienne de cet illustre personnage.

MISSEGUE Lucien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Our Visitor

0 0 0 8 4 3
Users Today : 3
Users Yesterday : 8
Users Last 7 days : 55
Users Last 30 days : 151
Users This Month : 90
Users This Year : 526
Total Users : 843
Views Today : 3
Views Yesterday : 8
Views Last 7 days : 95
Views Last 30 days : 223
Views This Month : 140
Views This Year : 788
Total views : 1264
Who's Online : 0
Your IP Address : 3.238.235.248
Server Time : 2024-04-13