HUGUES KENFACK

L’université de Toulouse a désigné son nouveau président, Hugues Kenfack. Il prendra ses fonctions dès le 1er décembre 2020. Il succède ainsi à Corinne Mascala,

Hugues Kenfack est professeur des universités classe exceptionnelle 2e échelon, officier des Palmes académiques, chevalier de la Légion d’honneur, docteur en droit, maître de conférences, agrégé des facultés de droit.

Ce professeur de droit a une carrière incroyable l’amenant à travers le monde pour des conférences ou encore diriger le collège international de droit français et européen de Varsovie entre 2002 et 2004.

Le conseil d’administration de l’université Toulouse 1 Capitole a désigné ce mardi matin son nouveau président. Hugues Kenfack, professeur à UT1 depuis 2004, remplacera Corinne Mascala à compter du 1er dcembre.

Corinne Mascala n’a pu renouveler son mandat de présidente de l’université Toulouse 1 Capitole qu’elle occupait depuis 2016. Lors d’un vote auquel ont participé 32 représentants du CA, elle a obtenu 14 voix contre 17 pour Hugues Kenfack, qui a déjà assuré la fonction de doyen en 2016. Ce dernier participait à ce scrutin dans la liste “Respect de l’humain et qualité de l’université”.

À UT1, Hugues Kenfack enseigne le droit depuis 2004 sous toutes ses formes, en témoigne les nombreuses publications dont il est l’auteur. Son curriculum vitae fait neuf pages. Il est professeur des universités classe exceptionnelle 2e échelon, officier des Palmes académiques, chevalier de la Légion d’honneur. Sa formation est complète : docteur en droit, maître de conférences, agrégé des facultés de droit.

Dans sa profession de foi pour l’élection de la présidence d’UT1, il se projette dans neuf ans (2029), année du 800e anniversaire de la création de la faculté de droit (1229). “Que sera notre université dans neuf ans ? Assurément celle que nous aurons collectivement construite : une université de la confiance. Confiance dans les collègues, les personnels administratifs, les étudiants et dans les composantes. Pour y arriver, notre ambition est de travailler à l’autonomie des composantes, la responsabilité des acteurs de la vie universitaire avec une conviction profonde : l’humain est l’élément central de toute réussite”.

 

Publié le 24/11/2020 à 12:14

Gerald Camier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *