L’Art de boire de l’Eau

Une étude publiée mi-mai dans le Journal de l’académie américaine de médecine montre le succès de la taxe soda aux Etats-Unis, avec une baisse de 38% des ventes de boissons sucrées à Philadelphie. L’occasion de vous rappeler les nombreuses vertus de… l’eau!

Notre corps est constitué aux deux tiers d’eau, et si nous pouvons vivre sans nourriture pendant plusieurs semaines, nous ne pouvons survivre sans eau plus de cinq jours. C’est donc le seul liquide indispensable à la vie. Pas tant pour ce qu’elle nous apporte, que pour ce qu’elle emporte. L’eau permet la circulation et l’élimination des toxines. On en perd deux litres et demi par jour. Il est donc essentiel de boire régulièrement tout au long de la journée.

Comment choisir son eau?

L’eau parfaite existerait, selon un ingénieur hydrologue français, Louis-Claude Vincent qui en 1948 a établi un lien direct entre le taux de mortalité et la qualité de l’eau. Il y aurait trois critères à prendre en compte :

  • le pH. L’eau doit être légèrement acide, avec un pH 6,5 et 7,2 notamment pour faciliter la digestion.

  • son potentiel d’oxydo-réduction. L’eau ne pas être trop oxydée, pour ne pas accélérer le vieillissement des cellules.

  • son résidu à sec. L’eau ne doit pas être trop minéralisée (avec un résidu sec inférieur à 300mg), optez plutôt pour des eaux de source que des eaux minérales.

Problème, cette eau parfaite ne coulerait que de trois sources en France, selon l’état des lieux établi par Jacques Dechance, consultant en prévention santé : l’eau du Montcalme en Ariège, l’eau de Roucous et la Rosée de la reine. Elles sont vendues en grande surface ou en magasin bio.

Problème numéro 2, si vous avez décidé de ne plus acheter de bouteille, pour réduire vos emballages et consommer moins de plastique. L’eau du robinet est très contrôlée en France, mais selon Jacques Dechance, elle n’est pas adaptée à notre corps”, car si “les bactéries et les virus sont filtrés, il reste des résidus médicamenteux, des hormones, et autres pesticides. Sans parler des métaux lourds, arsenic et mercure, via les tuyaux parfois mal entretenus. Ni du chlore rajouté, qui favorise l’oxydation des cellules”.

Pour connaître la composition de l’eau de votre commune, vous pouvez consulter le site du ministère de la santé, puisque ces données sont publiques. Vous pouvez aussi effectuer un prélèvement et le faire analyser par un laboratoire, ou avec un kit commandé sur internet.

Qu’en est-il des systèmes de filtration?

Les carafes à filtre ne sont pas la panacée, puisqu’elles laissent aussi passer de nombreux résidus et doivent être parfaitement entretenues pour ne pas devenir de véritables nids à microbes. Jacques Dechance conseille les systèmes à osmose inverse, développés par la NASA pour recycler l’eau consommée par les astronautes. Un système également recommandé par l’OMS, l’organisation mondiale de la santé, mais assez onéreux.

Alors à minima, investissez dans une carafe en verre, remplissez-là au robinet. Laissez décanter une heure avec quelques gouttes de citron. Et avant de boire, vous faites tourner votre verre comme si vous dégustiez un grand vin, pour régénérer et dynamiser l’eau.

 

Publié le 22 mai 2019

Edwige Coupez

Journaliste, spécialiste bien-être chez France Info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *