Mal au foie

Avoir mal au foie ! Cela peut survenir sans d’ailleurs avoir de rapport avec ce que l’on appelait autrefois une crise de foie…

Le foie est un gros organe qui se situe du côté droit et en haut de l’abdomen, il est en partie protégé par les côtes. Il joue un rôle essentiel pour le bon fonctionnement de l’organisme.

Ses fonctions principales sont la production de la bile (utile à la digestion) et des substances essentielles comme certains facteurs de coagulation ou l’albumine qui se trouvent dans le sang ; il participe à la régulation de la glycémie (taux de sucre dans le sang) ; il transforme et stocke une partie des aliments qui sont absorbés par l’intestin ; enfin, il joue un rôle majeur dans la transformation des produits potentiellement toxiques ingérés comme l’alcool, les médicaments… Avoir mal au foie correspond à ce que les médecins appelle des hépatalgies (hepatos : foie, algie : douleur) qui peuvent avoir différentes origines.

Quand on a mal au foie, le médecin envisage généralement deux causes principales :

  • La mise en tension des canaux biliaires ou de la vésicule biliaire qui provoque une douleur caractéristique appelée colique hépatique.
  • La mise en tension de la capsule du foie (capsule de Glisson), par exemple en cas d’insuffisance cardiaque droite. Le foie lui-même ne possède pas de terminaison nerveuse pouvant transmettre de signaux douloureux.

Les causes

Mal au foie : les causes sont assez diverses, voici les principales :

La colique hépatique

La principale cause des douleurs au foie – mal au foie ou dans sa région – est la colique hépatique. Elle est induite le plus souvent par des calculs présents dans la vésicule biliaire et/ ou dans les canaux biliaires. Quinze pour cent des personnes vivant en France présentent des calculs biliaires (lithiase), soit plus d’une personne sur dix. Heureusement, toutes les personnes qui ont des calculs biliaires n’en souffrent pas, et beaucoup ne ressentent aucun symptôme particulier.

La colique hépatique survient quand il y a une mise en tension brutale des voies biliaires qui amènent la bile du foie vers l’intestin. Cette crise de colique hépatique se produit généralement chez des personnes qui ont des calculs dans la vésicule ou dans les canaux biliaires, et que ces calculs ont migré, se sont déplacés.

La colique hépatique survient souvent quelques heures après le repas, au moment où la vésicule biliaire se contracte pour déverser la bile dans l’intestin. Le début de la colique est assez brutal, les douleurs se situent dans la moitié des cas sous le sternum, et dans 50 % des cas sous les côtes à droite (hypochondre droit, dans la région du foie) ; elles irradient vers l’épaule droite.

Maladies du foie

Les douleurs ne sont pas continues, mais se suivent à intervalles plus ou moins rapprochés. La colique hépatique dure en moyenne de 6 à 12 heures et peut être accompagnée de fièvre. Souvent la personne trouve une position antalgique et alors reste immobile pour ne pas déclencher la reprise de la douleur, raison pour laquelle on dit : colique hépatique, colique apathique.

Diagnostic et examens

  • Examens cliniques (palpation de la région du foie).
  • Échographie abdominale (examen clef pour rechercher les calculs).
  • Prise de sang pour réaliser un bilan hépatique, dosage de la bilirubine, du nombre de globules blancs, de la CRP, etc.).

 Mal au foie par mise en tension de la capsule de Glisson

Le foie est entouré d’une membrane, la capsule de Glisson, qui le protège. La mise en tension de cette capsule provoque des douleurs hépatiques proches de celles qui caractérisent une colique hépatique (douleur au niveau de l’hypochondre droit et/ ou au creux épigastrique, irradiant vers l’épaule droite ou l’omoplate droite).

Ces douleurs du foie peuvent avoir de multiples origines, notamment une insuffisance cardiaque droite, mais aussi des processus tumoraux qui viendront augmenter le volume du foie et pousser sur sa capsule.

Symptômes et causes

Ces douleurs hépatiques surviennent dans des circonstances diverses : efforts physiques, obstruction des veines pulmonaires etc. Elles sont souvent associées à un essoufflement (gêne respiratoire), à une turgescence des veines au cou.

L’insuffisance cardiaque droite se produit quand le ventricule droit se trouve défaillant et n’assure plus un débit sanguin suffisant au bon fonctionnement de la circulation sanguine. Cela provoque une augmentation du volume du foie qui met en tension la capsule de Glisson d’où la douleur au niveau du foie associée à cette dysfonction cardiaque.

L’insuffisance cardiaque droite peut avoir de nombreuses origines, elle est souvent secondaire à des troubles pulmonaires (broncho-pneumopathie chronique et emphysème (liés au tabac) ou embolie pulmonaire, hypertension artérielle pulmonaire, fibroses pulmonaires, etc.). Elle peut être une conséquence d’une insuffisance ventriculaire gauche, on parle alors d’insuffisance cardiaque globale.

Diagnostic et examens

Le patient pourra bénéficier de tous les examens nécessaires au diagnostic de l’insuffisance cardiaque : échocardiographie, échographie abdominale, examens pouvant être complétés par un scanner ou une IRM si nécessaire, afin d’identifier les problèmes cardiaques et/ou pulmonaires.

Une tumeur du foie

La mise en tension de la capsule de Glisson peut aussi être provoquée par le développement d’une masse tumorale dans le foie. En ce cas, ce mal au foie (douleur hépatique) s’accompagne souvent d’une altération de l’état général chez le malade (fatigue, perte de poids, anorexie) parfois de fièvre et d’une jaunisse.

Notons que ces symptômes peuvent toutefois se rencontrer dans d’autres maladies. Ces différents symptômes nécessitent de consulter rapidement un médecin pour en déterminer la cause.

Les hépatites provoquent elles des douleurs hépatiques ?

Il est assez exceptionnel qu’une hépatite virale, médicamenteuse ou alcoolique provoque une douleur hépatique.

Les traitements

Les traitements de la douleur au foie seront différents selon l’origine du problème.

> En cas de colique hépatique, les examens confirment la présence d’un ou de plusieurs calculs, il est recommandé d’enlever la vésicule biliaire par cœlioscopie, et éventuellement les calculs présents dans les canaux de la bile. La prise de médicaments antispasmodiques, d’antalgiques, la mise en place de glace sur le ventre et le jeûne permettront de soulager la douleur en attendant l’intervention chirurgicale.

> En cas de mal au foie par mise en tension de la capsule de Glisson, afin de soulager ce type de douleur hépatique, la prise en charge de la cause est essentielle. En cas d’insuffisance cardiaque, tous les traitements permettant d’améliorer la fonction de cet organe seront utilisés : médicaments diurétiques, alimentation peu sodée (pauvre au sel), médicaments vaso-actifs…

Les patients présentant une insuffisance cardiaque droite doivent le plus souvent respecter des règles d’hygiène de vie correcte : une alimentation équilibrée et pauvre en sel, une bonne observance des médications indispensables à leur équilibre ; cela n’exclut pas la possibilité de pratiquer une activité physique, toutefois, celle-ci doit être au départ initiée et encadrée par des professionnels compétents dans ce domaine (médecin du sport, coach sportif).

Pour les autres causes (comme une tumeur) qui engendrent une douleur au foie (mal au foie), des traitements spécifiques seront engagés (comme une opération chirurgicale).!

Auteur : Elide Achille Consultant expert : Dr Jean-Louis Payen, praticien hospitalier spécialiste en hépato-gastro-entérologie.

Publié le 29/03/2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.