QUAND ton ENFANT A FAIM, L’INTÉRESSE T’IL DE SAVOIR, SI TU AS TOUCHÉ OU NON TON SALAIRE à la FIN du MOIS?

Pour ton bien, celui de cette société et de cette humanité, chères à toi, il doit arriver un moment dans ta vie où tu ne parles plus pour te plaindre, sinon pour expliquer ce que tu as fait pour donner à ton futur une alternative qui t’engage toi, avant qui que ce soit.

Sachant que personne ne se plaint de sa laideur sans le concours du regard des autres, alors que c’est chacun seul qui sait quand il a faim et c’est difficilement contagieux.

Pour un changement véritable, notre pays n’a donc pas toujours forcément besoin de coupables, sinon des innocents contagieux.

Puisque, quand ton enfant a faim, l’intéresse-t-il vraiment de savoir, si tu as touché ou pas ton salaire à la fin du mois ?

Il en est de même lorsque tu donnes à chaque fois l’impression, qu’on t’oblige à être corrompu, corruptible, infidèle, injuste, voleur, menteur, ou être obligé d’avoir un président que tu ne veux pas, sous prétexte que toi ou l’autre qui n’est autre que toi encore, a bourré les urnes ou truqué les élections.

T’arrive-t-il de penser un seul instant pouvant être différent, et voir si les choses seraient encore pareilles, ou plus exactement, dans la vie réelle, as-tu déjà changé de comportement face à un même problème et le trouver identique?

Qu’y a t’il de plus compliqué, pour que chacun par lui-même aide à aider à ce que la société soit meilleure, si ce n’est que la faute de l’autre sera toujours le meilleur prétexte pour cacher les miennes, la circonstance parfaite pour justifier mes carences d’irresponsable?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *